Xavier Bertrand était à Belfort pour soutenir François Fillon




Ce mercredi Xavier Bertrand, Président de la région des Hauts de France, était à Belfort pour soutenir la candidature de François Fillon à l’élection présidentielle.

Devant 450 personnes réunies à la salle des fêtes, Ian Boucard, candidat aux élections législatives, Damien Meslot, Député-Maire de Belfort, Marie Rochette de Lempdes, présidente du comité de soutien de François Fillon et Xavier Bertrand ont rappelé l’importance de cette élection pour l’avenir de notre pays.

Dans son allocution, Xavier Bertrand a salué la candidature de Ian Boucard et l’a assuré de tout son soutien pour les élections législatives des 11 et 18 juin 2017.

 

Extrait du discours de Ian Boucard:

« Nous avons devant nous une grande responsabilité car de cette élection dépendra le sort de notre pays pour les 5 ans à venir.

L’enjeu est immense : est-ce qu’en 2022 le chômage aura enfin baissé pour offrir une chance à chacun de trouver un emploi ? Est-ce qu’en 2022 la jeunesse de France aura à nouveau une chance de réussir sa vie dans son pays et de rêver d’avoir une vie meilleure que ses parents ? Est-ce qu’en 2022 nos ainés auront enfin une retraite qui leur permette de vivre décemment après une vie de labeur ?

Pour répondre à ces défis, François Fillon est le seul candidat à proposer un projet de redressement économique de notre pays à travers la promotion de l’apprentissage, la chance donnée aux PME et aux Artisans qui sont les premiers employeurs Français, et la réduction des charges qui pèsent trop lourdement sur notre pouvoir d’achat.

François Fillon est le seul à parler des réformes qu’il faudra nécessairement conduire pour rendre à notre pays sa stature de puissance qui compte à l’échelle européenne et mondiale.

Il est le seul à avoir un vrai projet pour nos armée et nos forces de l’ordre qui assurent chaque jour notre sécurité. Il est le seul à avoir un projet pour nos territoires ruraux, trop souvent abandonnés par les pouvoirs publics et qui souffrent de la désertification médicale, de la fermeture des commerces et du départ progressif des services publics : fermetures d’écoles, d’agences postales et j’en passe.

Je veux dire à tous ceux qui doutent et qui pourraient ne pas choisir François Fillon que ce serait punir la France d’élire un Président qui ne saura pas répondre aux enjeux importants de notre pays. «